• Home
  • |
  • Sitemap
  • |
  • Contact
  • |
  • Text A A A
  • |
  • Nederlands
  • |
  • sante.gsk.be

Mythes et réalités

Testez vos connaissances sur la grippe et l'hépatite B et l'importance de la vaccination.
Faux
Vrai
Les personnes diabétiques ont plus de risque de contracter la grippe.
Non, ce n'est pas correct. Les personnes atteintes de diabète ont le même risque de contracter la grippe que les personnes non diabétiques. Les conséquences de la grippe sont toutefois plus grandes pour les personnes atteintes de diabète. Une grippe peut perturber le taux de glycémie et le corps atteint de diabète a plus de mal à combattre l'infection. Il en va de même chez les personnes plus jeunes atteintes de diabète. La grippe peut entraîner des complications qui nécessitent parfois une hospitalisation. Les personnes atteintes de diabète sont donc un groupe prioritaire pour la vaccination contre la grippe!
J'ai été vacciné contre la grippe l'année dernière, et je ne dois donc pas me refaire vacciner.
Non, ce n'est pas correct. Le vaccin contre la grippe ne protège que pendant une saison d'hiver. Chaque année, vous devrez donc vous faire vacciner, idéalement entre mi-octobre et mi-novembre.
Une injection du vaccin contre la grippe peut provoquer la grippe.
Non, ce n'est pas correct. Un vaccin contre la grippe est fabriqué à partir d'un certain nombre de virus de la grippe dont la partie pathogène est retirée. Un vaccin contre la grippe ne peut pas provoquer la grippe. Chaque année, l'Organisation Mondiale de la Santé détermine quels sont les virus de la grippe susceptibles de circuler et qui seront inclus dans la préparation du vaccin. Il est évidemment possible de contracter une grippe par un autre virus de la grippe. Si vous avez été vacciné vous serez probablement malade, mais dans ce cas vous guérirez plus vite que si vous n'aviez pas été vacciné.
Les personnes diabétiques ont plus de risque d'être infectées par l'hépatite B.
Vrai. Les personnes atteintes de diabète (type 1 ou 2) sont deux fois plus susceptibles de contracter l'hépatite B que les adultes en bonne santé. En outre, le risque de développer une forme chronique de l'hépatite B est plus élevé chez les personnes atteintes de diabète. Les personnes atteintes de diabète forment donc un groupe prioritaire pour la vaccination contre l'hépatite B!
Les patients atteints d'hépatite B deviennent toujours gravement malades et meurent de maladie sévère du foie ou d'un cancer du foie.
Non, ce n'est pas correct. Plus de 90% des personnes atteintes d'hépatite B ont une forme aiguë de l'hépatite B et guériront sans symptômes résiduels. Mais environ 10% développeront une forme chronique de l'hépatite, ce qui signifie qu'elles resteront infectées à vie. Cette forme chronique peut entraîner des problèmes hépatiques graves, dont le cancer du foie.
J'ai reçu une seule dose du vaccin contre l'hépatite B, et donc je suis protégé.
Non, ce n'est pas correct. Il est important de suivre le schéma de vaccination afin d'avoir une protection optimale à long terme. Le schéma complet de vaccination est constitué de trois vaccinations: la deuxième injection à faire un mois après la première, la troisième sera faite six mois après le début de la vaccination. Afin d'être sûr que vous êtes suffisamment protégé, il est important de contrôler les valeurs d'anticorps dans le sang. N'hésitez pas à en parler avec votre médecin.
L'hépatite B ne peut pas être transmise par des aliments contaminés.
Vrai. L'hépatite B ne se transmet que par le sang et d'autres fluides corporels (urine, sperme, larmes, sueur). Vous pouvez contracter l'hépatite B en ayant des relations sexuelles non protégées, par le contact avec des aiguilles contaminées, les rasoirs, les brosses à dents... N'hésitez donc pas à vous faire vacciner afin de vous protéger contre l'hépatite B!

Vous avez répondu correctement à questions
sur les 7!

Les personnes diabétiques courent un plus grand risque d'avoir l'hépatite B et sont plus à risque de complications en cas de contraction de la grippe.
Par conséquent, il est important de vous protéger.

Parlez-en à votre médecin. Demandez également des informations quant aux autres vaccinations. En savoir plus?



BE/VAC/0014/14b - septembre 2014


Envoyez cette page à une connaissance

Bookmark and Share